L’EXPOSITION UAM AU CENTRE POMPIDOU (3)

 

Architecture et cinéma, encore…

Ce qui est remarquable à la Villa Noailles – outre la construction dans son ensemble – c’est le jardin suspendu dont le mur d’enceinte est percé d’ouvertures qui sont comme autant d’écrans ouvrant sur un panoramique naturel, de la mer à la ville d’Hyères. L’accointance avec le cinéma semble ici s’affirmer… Rappelons juste pour mémoire que la Villa Noailles servit de décor au film de Man Ray “Le mystère du château du Dé” (1929).

 

Outre le magnifique jardin cubiste dessiné par Gabriel Guévrékian — architecte et collaborateur de Mallet-Stevens —, on voit ici des scènes du tournage du film de Man Ray.

 

Vous l’avez reconnu, sur la droite, c’est le très élégant et moderne “lounger” qui fut un temps réédité par Studio Mallet-Stevens chez Habitat.

 

Ici, un exemplaire original appartenant au Centre Pompidou.

 

avatar