Portrait inédit

Nous sommes en 1916 et Mallet-Stevens a trente ans. Engagé volontaire dans l’aviation française, ses missions au sein du 2ème régiment aérien d’observation consistent à voler au-dessus des lignes allemandes afin d’en prendre des clichés détaillés qui seront ensuite développés, commentés et transmis au Grand Quartier Général. Cette source de renseignement est née avec les progrès conjoints de l’aviation et de la photographie, Ces raids sont à haut risque, puisqu’ils s’effectuent à une altitude peu élevée et que les appareils utilisés sont, pour la plupart, dépourvus d’armement. Robert Mallet-Stevens est, à l’époque où a été pris ce profil, affecté au secteur 107. Ce portrait a été retrouvé dans des archives privées, accompagné d’une lettre de la descendante d’un couple de fermiers installés non loin de Pontoise, qui proposaient aux militaires de passage des repas et du ravitaillement frais. Elle évoque les liens d’amitié qui s’étaient progressivement tissés entre Mallet-Stevens, ses compagnons et ses parents. D’autres échanges continueront après guerre… d’où cette photo, ressurgie en 1986.

Poster un Commentaire

avatar